Case study:Restauration du matelas alluvial de la Clouère par recharge granulométrique

From RESTORE
Jump to: navigation, search
0.00
(0 votes)


To discuss or comment on this case study, please use the discussion page.


Location: 46° 7' 14", 0° 39' 29"
Edit location
Loading map...
Left click to look around in the map, and use the wheel of your mouse to zoom in and out.


Project overview

Edit project overview
Status Complete
Project web site
Themes Environmental flows and water resources, Habitat and biodiversity, Hydromorphology
Country France
Main contact forename Anne
Main contact surname Berteau
Main contact user ID
Contact organisation Syndicat Mixte d’aménagement du Val de Clouère
Contact organisation web site http://clainsud.fr/
Partner organisations Offi ce national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema) - délégation interrégionale Centre - PoitouCharentes, fédération départementale de la pêche.
Parent multi-site project
This is a parent project
encompassing the following
projects
No
This case study hasn’t got a picture, you can add one by editing the project overview.

Project summary

Edit project overview to modify the project summary.


Deux types de techniques de restauration ont été testés en 2008 et 2009:

• 2008 : recharge en granulats employée seule;

• 2009 : retalutage de berges (déblai-remblai) et recharge en granulats;

La présente fiche de retour d’expérience correspond à la première phase test : recharge en granulats employée seule.

Un apport de matériaux sur 30 cm d’épaisseur (en moyenne), soit 400 tonnes de granulats, est fait dans le lit du cours d’eau. Les matériaux sont composés d’un mélange hétérogène de blocs, de pierres, de cailloux et de graviers de granit issu d’une carrière proche correspondant à la même nature géologique que ce tronçon de cours d’eau. Les granulats dominants composant la couche d’armure de ce type de cours d’eau en bon état sont composés de cailloux et de petites pierres (16 à 128 mm). La disposition hétérogène des granulats permet également de reconstituer par pincement de la lame d’eau un lit d’étiage dans les portions sur-élargies et de profondeurs faibles et homogènes. Le rehaussement d’une partie du lit mineur et la variation des épaisseurs de sédiment (de 10 à 50 cm) permettent également de reconstituer des faciès d’écoulement rapide dans les portions qui en étaient dépourvues.

La recharge en granulats n’étant pas suffi sante pour compenser l’incision du lit, deux microseuils et une rampe latérale enrochée sont réalisés pour assurer la franchissabilité de l’ouvrage amont (radier de pont dénoyé). Une assise en gros blocs libres sélectionnés à partir du tri manuel des éléments les plus grossiers livrés par le carrier, est posée sur le fond du lit (sans ancrage ni pose de géotextiles). Cette base a été recouverte du même mélange de cailloux, pierres et blocs utilisé pour la reconstitution du matelas alluvial.

Une pêche électrique de sauvetage est réalisée juste avant les travaux. Les petits poissons sont stockés sur une source latérale en vivier et remis en place à la fi n du chantier. Les plus gros, plus diffi ciles à garder en captivité, sont déplacés à l’amont immédiat de la zone des travaux

Monitoring surveys and results

Edit project overview to modify the Monitoring survey and results.


Un état initial est réalisé en 2008 par le SMAVC, la fédération départementale de la pêche et l’Onema. Pour caractériser les habitats et quantifi er les évolutions physiques, un « score d’hétérogénéité » est réalisé ainsi qu’un profi l en long, accompagnés d’un relevé photographique précis. Un suivi des populations de poissons et des invertébrés est également mis en œuvre, ainsi qu’un suivi des températures de l’eau. En 2009, les suivis ont porté sur les poissons et la morphologie (score d’hétérogénéité et profi l en long). Un suivi photographique a été effectué en 2011.

Le suivi morphologique permet d’observer un gain important en termes de répartition des classes de taille granulométrique et donc de diversité (mesuré à partir du score d’hétérogénéité). Les relevés du profi l en long permettent de localiser et quantifi er la reconstitution des écoulements rapides (radiers). Le suivi photographique a permis de repérer après les crues hivernales des apports localisés mais signifi catifs de sable, mais ils n’ont pas été quantifi és. En 2011, ces apports, provenant de l’amont et de l’érosion des berges, ont progressé et recouvrent désormais plusieurs dizaines de mètres de linéaire en amont de la station, noyant ainsi le microseuil réalisé en aval du pont (situé en amont de la station). Les granulats employés, hétérogènes, présentent une bonne résistance aux crues. Ils ont très peu bougé même dans des secteurs à fortes contraintes (rampe enrochée, crête des seuils), mais aucune crue importante n’est survenue durant l’hiver 2008-2009 (crue de retour proche de 1 à 1,5 ans). Des problèmes techniques n’ont pas permis de tirer de conclusions sur le suivi thermique avant et après travaux. Les écoulements hyporhéiques (à travers les granulats du fond du lit mineur) apparaissent plus frais que les écoulements libres en période estivale (de 0,2 à 0,7 °C sur la période des relevés), mais il n’est encore pas possible d’évaluer le gain global de l’aménagement sur le régime thermique du cours d’eau.

Le suivi piscicole réalisé en 2009 a montré une diminution en densité des gardons et des goujons ainsi qu’une augmentation de la densité en vairons, cyprinidé d’eau vive exigeant en termes d’habitat de reproduction (graviers propres et oxygénés).

Aucun autre suivi biologique depuis 2009 n’a été réalisé en raison des assecs réguliers que subit le cours d’eau.

Initialement, une troisième phase de travaux devait être prévue, mais des problèmes d’assecs récurrents, principalement dus à la présence d’étangs plus en amont, n’ont pas permis la réalisation des travaux. Il était prévu de réméandrer une portion du lit de la Clouère sur plus d’une centaine de mètres.

Lessons learnt

This case study hasn’t got any lessons learnt, you can add some by editing the project overview.


Image gallery


La Clouère, secteur L, avant les travaux (Source: Michel Bramard – Onema).
La Clouère, secteur L, à l’étiage, après ajout de blocs et de graviers, six jours après la fi n des travaux (Source: Michel Bramard – Onema).
La Clouère, secteur L, lors d’un étiage sévère trois mois après les travaux (Source: Michel Bramard – Onema).
La Clouère, secteur L, dix mois après travaux (Source: ébastien Joussemet – Fédération départementale de la pêche).
La Clouère, secteur L, en crue en 2009 (Source: Michel Bramard – Onema).
ShowHideAdditionalImage.png


Catchment and subcatchment



Site

Name
WFD water body codes
WFD (national) typology
WFD water body name
Pre-project morphology
Reference morphology
Desired post project morphology
Heavily modified water body No
National/international site designation
Local/regional site designations
Protected species present No
Invasive species present No
Species of interest
Dominant hydrology
Dominant substrate
River corridor land use
Average bankfull channel width category 2 - 5 m
Average bankfull channel width (m) 2.5
2.5 m
0.0025 km
250 cm
Average bankfull channel depth category
Average bankfull channel depth (m)
Mean discharge category 10 - 100 m³/s
Mean annual discharge (m3/s) 40
40 m³/s
40,000 l/s
Average channel gradient category 0.001 - 0.01
Average channel gradient 0.0015
Average unit stream power (W/m2) 235.368
235.368 W/m²


Project background

Reach length directly affected (m) 324
324 m
0.324 km
32,400 cm
Project started 2008/06/01
Works started
Works completed
Project completed 2008/08/31
Total cost category 1 - 10 k€
Total cost (k€) 8
8 k€
8,000 €
Benefit to cost ratio
Funding sources fédération départementale de la pêche, fédération nationale pour la pêche en France, conseil régional.

Cost for project phases

Phase cost category cost exact (k€) Lead organisation Contact forename Contact surname
Investigation and design
Stakeholder engagement and communication
Works and works supervision
Post-project management and maintenance
Monitoring



Reasons for river restoration

Mitigation of a pressure Land drainage, Riparian development
Hydromorphology Continuity for organisms, Quantity & dynamics of flow, Width & depth variation, Continuity of sediment transport
Biology Fish
Physico-chemical
Other reasons for the project


Measures

Structural measures
Bank/bed modifications excavation and embankment, Two microstrings and a ribbed side ramp are made to ensure the passability of the upstream structure, Big rocks are placed in the stream, Aggregates added to riverbed
Floodplain / River corridor
Planform / Channel pattern
Other
Non-structural measures
Management interventions An electric rescue fishing is carried out just before the work
Social measures (incl. engagement)
Other


Monitoring

Hydromorphological quality elements

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative

Biological quality elements

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative

Physico-chemical quality elements

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative

Any other monitoring, e.g. social, economic

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative


Monitoring documents



Additional documents and videos


Additional links and references

Link Description
http://www.onema.fr/sites/default/files/24 2 rex r4 clouere vbat.pdf All information on this page is copied from the AFB, The French Agency for biodiversity.

Supplementary Information

Edit Supplementary Information

References

• Arsento R., Bramard M. (2008). Projet de restauration hydromorphologique de la Clouère, commune d’Availles-Limouzine (86). Document de travail Onema DiR 4 » : 18.

• Bilan intermédiaire travaux de restauration de la Clouère amont (à paraître)

• Bardon, E. (2009). Restauration hydromorphologique des petits cours d’eau de plaine : synthèse, comparaison et choix des techniques à appliquer, Onema, Université de Poitiers : 115p.