Difference between revisions of "Case study:Arasement du seuil des Treize Saules sur la Quilienne"

From RESTORE
Jump to: navigation, search
Line 15: Line 15:
 
|Partner organisations=Office national de l’eau et des Milieux Aquatiques – service départemental du Pas-de-Calais (SD 62), association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique (AAPPMA) de Pas-en-Artois
 
|Partner organisations=Office national de l’eau et des Milieux Aquatiques – service départemental du Pas-de-Calais (SD 62), association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique (AAPPMA) de Pas-en-Artois
 
|Multi-site=No
 
|Multi-site=No
|Project summary=La vanne de l’ouvrage a été levée partiellement au
+
|Project picture=Willow87.png
cours de l’hiver 2008. La chute résiduelle de 40 cm
+
|Project summary=La vanne de l’ouvrage a été levée partiellement au cours de l’hiver 2008. La chute résiduelle de 40 cm
influençait encore l’amont sur plus de 500 m.
+
influençait encore l’amont sur plus de 500 m. Le seuil des Treize Saules a été effacé totalement (structure porteuse, vanne et fondations) et les berges ont été reprofilées en pente douce. Sur 30 mètres linéaires en amont de l’ouvrage, un aménagement
Le seuil des Treize Saules a été effacé totalement
+
en technique végétale de type fascinage a été implanté en pied de berge pour éviter l’érosion une
(structure porteuse, vanne et fondations) et les
+
fois la section d’écoulement rétablie. Une poutre en bois ennoyée a été installée 30 m en amont de l’ancien seuil afin de maintenir un point dur et éviter l’érosion régressive (présence d’un pont
berges ont été reprofilées en pente douce. Sur 30
 
mètres linéaires en amont de l’ouvrage, un aménagement
 
en technique végétale de type fascinage a été
 
implanté en pied de berge pour éviter l’érosion une
 
fois la section d’écoulement rétablie.
 
Une poutre en bois ennoyée a été installée 30 m en
 
amont de l’ancien seuil afin de maintenir un point
 
dur et éviter l’érosion régressive (présence d’un pont
 
 
350 m en amont).
 
350 m en amont).
Une légère diversification des écoulements a été effectuée
 
à l’amont par la pose d’épis en fascines pour
 
favoriser une dynamique d’écoulements. Enfin, des
 
plantations d’hydrophytes ont été installées en haut
 
de berges dans le but de faciliter la revégétalisation.
 
Afin d’éviter la mise en suspension de particules
 
fines et limiter l’impact des travaux sur le milieu, des
 
masses filtrantes ont été posées à l’aval du barrage
 
au cours des travaux.
 
|Monitoring surveys and results=Un état initial a été réalisé avant travaux en août
 
2009 par la FDPPMA 62 sur deux stations. La station
 
amont, située 50 m en amont de l’ouvrage, est incluse
 
dans la zone d’influence de la retenue. La station
 
aval se situe 200 m en aval du seuil. Le suivi a porté
 
sur le compartiment piscicole avec la réalisation de
 
pêches électriques complètes et sur le compartiment
 
hydromorphologique par des relevés de faciès.
 
  
Après les travaux, un suivi a été effectué en 2010,
 
2011 et 2012 sur les mêmes compartiments que
 
l’état initial. Ce suivi annuel est prévu pour une durée
 
de cinq ans après la réalisation de l’effacement
 
(jusqu’en 2014).
 
  
Le cours d’eau a été décloisonné sur une portion de
+
Une légère diversification des écoulements a été effectuée à l’amont par la pose d’épis en fascines pour
cinq km. Les prochains ouvrages infranchissables sont situés
+
favoriser une dynamique d’écoulements. Enfin, des plantations d’hydrophytes ont été installées en haut de berges dans le but de faciliter la revégétalisation. Afin d’éviter la mise en suspension de particules fines et limiter l’impact des travaux sur le milieu, des masses filtrantes ont été posées à l’aval du barrage au cours des travaux.
à 1,5 km en amont et 3,5 km en aval de l’ancien seuil.
+
|Monitoring surveys and results=Un état initial a été réalisé avant travaux en août 2009 par la FDPPMA 62 sur deux stations. La station amont, située 50 m en amont de l’ouvrage, est incluse dans la zone d’influence de la retenue. La station aval se situe 200 m en aval du seuil. Le suivi a porté sur le compartiment piscicole avec la réalisation de pêches électriques complètes et sur le compartiment hydromorphologique par des relevés de faciès.  
  
Suite à l’abaissement des vannes en 2008, un retour
+
Après les travaux, un suivi a été effectué en 2010, 2011 et 2012 sur les mêmes compartiments que l’état initial. Ce suivi annuel est prévu pour une durée de cinq ans après la réalisation de l’effacement (jusqu’en 2014).
de faciès diversifiés, de substrats plus hétérogènes
 
ainsi que la disparition du colmatage en amont ont
 
été constatés. Ces modifications du milieu ont été
 
amplifiées après l’effacement en octobre 2009. Ainsi,
 
au final, le décolmatage de sédiments plus grossiers amène un gain de 520 m² de surface disponible pour
 
la fraie des espèces piscicoles.
 
  
Dès 2010, la fédération de pêche observe, sur la
+
Le cours d’eau a été décloisonné sur une portion de cinq km. Les prochains ouvrages infranchissables sont situés à 1,5 km en amont et 3,5 km en aval de l’ancien seuil.
station suivie située dans l’ancienne zone de retenue,
 
la reproduction avérée de truite fario.  
 
  
Les pêches réalisées entre 2010 et 2012 indiquent
+
Suite à l’abaissement des vannes en 2008, un retour de faciès diversifiés, de substrats plus hétérogènes ainsi que la disparition du colmatage en amont ont été constatés. Ces modifications du milieu ont été amplifiées après l’effacement en octobre 2009. Ainsi,au final, le décolmatage de sédiments plus grossiers amène un gain de 520 m² de surface disponible pour la fraie des espèces piscicoles.
une augmentation des densités d’individus de truite
 
et de chabot dans l’emprise de l’ancienne retenue.
 
La population de truitelles de l’année est multipliée
 
par 4, un an après les travaux.
 
  
Sur la station amont, la population de chabots, égale
+
Dès 2010, la fédération de pêche observe, sur la station suivie située dans l’ancienne zone de retenue, la reproduction avérée de truite fario.  
à 600 individus/1000 m² avant l’effacement, est
 
passée à 1 600 individus/1000 m² trois ans après.  
 
  
Entre le constat de vétusté de l’ouvrage et du risque
+
Les pêches réalisées entre 2010 et 2012 indiquent une augmentation des densités d’individus de truite et de chabot dans l’emprise de l’ancienne retenue. La population de truitelles de l’année est multipliée par 4, un an après les travaux.
sécuritaire associé et la phase de réalisation des travaux,
 
seuls six mois se sont écoulés. Peu de temps a
 
pu être ainsi consacré à la communication sur le projet
 
ainsi que sur le changement d’état du milieu.
 
  
Suite à la réalisation de l’effacement, les avis des pêcheurs
+
Sur la station amont, la population de chabots, égale à 600 individus/1000 m² avant l’effacement, est passée à 1 600 individus/1000 m² trois ans après.  
locaux sont contrastés. Le changement d’aspect
 
de la rivière rend impossible la pêche en milieu
 
lentique pour certains usagers, mais permet, pour
 
d’autres, de mettre en pratique de nouvelles techniques
 
de pêche en milieu courant.  
 
  
La fédération de pêche prévoit la réalisation de journées
+
Entre le constat de vétusté de l’ouvrage et du risqué sécuritaire associé et la phase de réalisation des travaux,
de formation sur le terrain afin d’expliquer
+
seuls six mois se sont écoulés. Peu de temps a pu être ainsi consacré à la communication sur le projet ainsi que sur le changement d’état du milieu.
l’intérêt de la démarche suivie et présenter les techniques
 
de pêche adaptées aux milieux courants.  
 
  
Elle programme, en partenariat avec les syndicats
+
Suite à la réalisation de l’effacement, les avis des pêcheurs locaux sont contrastés. Le changement d’aspect de la rivière rend impossible la pêche en milieu lentique pour certains usagers, mais permet, pourd’autres, de mettre en pratique de nouvelles techniques de pêche en milieu courant.
mixtes et sous maîtrise d’ouvrage propre, diverses
+
 
opérations de restauration de la continuité écologique
+
La fédération de pêche prévoit la réalisation de journées de formation sur le terrain afin d’expliquer l’intérêt de la démarche suivie et présenter les techniques de pêche adaptées aux milieux courants.
à l’échelle du Pas-de-Calais.
+
 
 +
Elle programme, en partenariat avec les syndicats mixtes et sous maîtrise d’ouvrage propre, diverses opérations de restauration de la continuité écologique à l’échelle du Pas-de-Calais.
 
|Project title=Arasement du seuil des Treize Saules sur la Quilienne
 
|Project title=Arasement du seuil des Treize Saules sur la Quilienne
 
}}
 
}}

Revision as of 15:32, 17 September 2018

This case study is pending approval by a RiverWiki administrator.
Approve case study

 

0.00
(0 votes)


To discuss or comment on this case study, please use the discussion page.


Location: 50° 9' 15", 2° 29' 25"
Edit location
Loading map...
Left click to look around in the map, and use the wheel of your mouse to zoom in and out.


Project overview

Edit project overview
Status Complete
Project web site
Themes Flood risk management, Habitat and biodiversity, Hydromorphology, Land use management - agriculture
Country France
Main contact forename Julien
Main contact surname Boucault
Main contact user ID
Contact organisation e Fédération départementale du Pas-de-Calais pour la pêche et la protection du milieu aquatique
Contact organisation web site http://www.peche62.fr/
Partner organisations Office national de l’eau et des Milieux Aquatiques – service départemental du Pas-de-Calais (SD 62), association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique (AAPPMA) de Pas-en-Artois
Parent multi-site project
This is a parent project
encompassing the following
projects
No
Project picture

Project summary

Edit project overview to modify the project summary.


La vanne de l’ouvrage a été levée partiellement au cours de l’hiver 2008. La chute résiduelle de 40 cm influençait encore l’amont sur plus de 500 m. Le seuil des Treize Saules a été effacé totalement (structure porteuse, vanne et fondations) et les berges ont été reprofilées en pente douce. Sur 30 mètres linéaires en amont de l’ouvrage, un aménagement en technique végétale de type fascinage a été implanté en pied de berge pour éviter l’érosion une fois la section d’écoulement rétablie. Une poutre en bois ennoyée a été installée 30 m en amont de l’ancien seuil afin de maintenir un point dur et éviter l’érosion régressive (présence d’un pont 350 m en amont).


Une légère diversification des écoulements a été effectuée à l’amont par la pose d’épis en fascines pour favoriser une dynamique d’écoulements. Enfin, des plantations d’hydrophytes ont été installées en haut de berges dans le but de faciliter la revégétalisation. Afin d’éviter la mise en suspension de particules fines et limiter l’impact des travaux sur le milieu, des masses filtrantes ont été posées à l’aval du barrage au cours des travaux.

Monitoring surveys and results

Edit project overview to modify the Monitoring survey and results.


Un état initial a été réalisé avant travaux en août 2009 par la FDPPMA 62 sur deux stations. La station amont, située 50 m en amont de l’ouvrage, est incluse dans la zone d’influence de la retenue. La station aval se situe 200 m en aval du seuil. Le suivi a porté sur le compartiment piscicole avec la réalisation de pêches électriques complètes et sur le compartiment hydromorphologique par des relevés de faciès.

Après les travaux, un suivi a été effectué en 2010, 2011 et 2012 sur les mêmes compartiments que l’état initial. Ce suivi annuel est prévu pour une durée de cinq ans après la réalisation de l’effacement (jusqu’en 2014).

Le cours d’eau a été décloisonné sur une portion de cinq km. Les prochains ouvrages infranchissables sont situés à 1,5 km en amont et 3,5 km en aval de l’ancien seuil.

Suite à l’abaissement des vannes en 2008, un retour de faciès diversifiés, de substrats plus hétérogènes ainsi que la disparition du colmatage en amont ont été constatés. Ces modifications du milieu ont été amplifiées après l’effacement en octobre 2009. Ainsi,au final, le décolmatage de sédiments plus grossiers amène un gain de 520 m² de surface disponible pour la fraie des espèces piscicoles.

Dès 2010, la fédération de pêche observe, sur la station suivie située dans l’ancienne zone de retenue, la reproduction avérée de truite fario.

Les pêches réalisées entre 2010 et 2012 indiquent une augmentation des densités d’individus de truite et de chabot dans l’emprise de l’ancienne retenue. La population de truitelles de l’année est multipliée par 4, un an après les travaux.

Sur la station amont, la population de chabots, égale à 600 individus/1000 m² avant l’effacement, est passée à 1 600 individus/1000 m² trois ans après.

Entre le constat de vétusté de l’ouvrage et du risqué sécuritaire associé et la phase de réalisation des travaux, seuls six mois se sont écoulés. Peu de temps a pu être ainsi consacré à la communication sur le projet ainsi que sur le changement d’état du milieu.

Suite à la réalisation de l’effacement, les avis des pêcheurs locaux sont contrastés. Le changement d’aspect de la rivière rend impossible la pêche en milieu lentique pour certains usagers, mais permet, pourd’autres, de mettre en pratique de nouvelles techniques de pêche en milieu courant.

La fédération de pêche prévoit la réalisation de journées de formation sur le terrain afin d’expliquer l’intérêt de la démarche suivie et présenter les techniques de pêche adaptées aux milieux courants.

Elle programme, en partenariat avec les syndicats mixtes et sous maîtrise d’ouvrage propre, diverses opérations de restauration de la continuité écologique à l’échelle du Pas-de-Calais.

Lessons learnt

This case study hasn’t got any lessons learnt, you can add some by editing the project overview.


Image gallery


Le seuil des Treize Saules avant ouverture de la vanne. Printemps 2008 (Source: FDPPMA du Pas-de-Calais)
La retenue amont créée par l’ouvrage. Avril 2008 (Source: FDPPMA du Pas-de-Calais)
Décolmatage des sédiments et apparition d’une granulométrie plus grossière. Un nid de ponte de truite commune est présent au 1er plan. Janvier 2010 (Source: FDPPMA du Pas-de-Calais)
Le seuil des Treize Saules, vanne ouverte avant les travaux de restauration. Printemps 2009 (Source: FDPPMA du Pas-de-Calais)
L’ancienne zone de retenue, 7 mois après les travaux. Mai 2010 (Source: FDPPMA du Pas-de-Calais)
Retour de zones préférentielles de dépôts dans l’emprise de l’ancienne retenue suite à l’effacement. Juillet 2010 (Source: FDPPMA du Pas-de-Calais)
Vue de l’ancienne retenue amont, deux ans et 9 mois après effacement. Juillet 2011 (Source: FDPPMA du Pas-de-Calais)
ShowHideAdditionalImage.png


Catchment and subcatchment



Site

Name
WFD water body codes AR05
WFD (national) typology
WFD water body name
Pre-project morphology
Reference morphology
Desired post project morphology
Heavily modified water body No
National/international site designation
Local/regional site designations
Protected species present No
Invasive species present No
Species of interest salmon atlantic, sea trout, brown trout, lamprey marine and fluvial lamprey
Dominant hydrology
Dominant substrate
River corridor land use
Average bankfull channel width category 2 - 5 m
Average bankfull channel width (m) 3.5
3.5 m
0.0035 km
350 cm
Average bankfull channel depth category
Average bankfull channel depth (m)
Mean discharge category 0.1 - 1.0 m³/s
Mean annual discharge (m3/s) 0.5
0.5 m³/s
500 l/s
Average channel gradient category 0.001 - 0.01
Average channel gradient 0.0049
Average unit stream power (W/m2) 6.8649
6.865 W/m²


Project background

Reach length directly affected (m) 520
520 m
0.52 km
52,000 cm
Project started 2009/10/01
Works started
Works completed
Project completed 2009/10/31
Total cost category 10 - 50 k€
Total cost (k€) 17
17 k€
17,000 €
Benefit to cost ratio
Funding sources Agence de l’eau Artois-Picardie (50 %), conseil régional du Nord – Pas-de-Calais (30 %), fédération départementale du Pas-de-Calais pour la pêche et la protection du milieu aquatique (20 %)

Cost for project phases

Phase cost category cost exact (k€) Lead organisation Contact forename Contact surname
Investigation and design
Stakeholder engagement and communication
Works and works supervision
Post-project management and maintenance
Monitoring



Reasons for river restoration

Mitigation of a pressure Impoundments (not hydropower), Barriers to fish migration
Hydromorphology Continuity for organisms, Continuity of sediment transport
Biology Fish: Abundance, Fish: Species composition
Physico-chemical
Other reasons for the project Public safety was at risk, because the dam was in a bad condition


Measures

Structural measures
Bank/bed modifications Reshaping of banks, Barrier removal, Planting of hydrophytes
Floodplain / River corridor
Planform / Channel pattern
Other
Non-structural measures
Management interventions Filter masses were laid downstream of the dam to limit the impact of the work on the environment
Social measures (incl. engagement)
Other


Monitoring

Hydromorphological quality elements

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative

Biological quality elements

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative

Physico-chemical quality elements

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative

Any other monitoring, e.g. social, economic

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative


Monitoring documents



Additional documents and videos


Additional links and references

Link Description
http://www.onema.fr/sites/default/files/rex r1 quilienne ok.pdf All information on this page is copied from the AFB, The French Agency for biodiversity.

Supplementary Information

Edit Supplementary Information