Case study:Aménagement du plan d’eau de la Sangsue et création d’un bras de contournement du Woigot

From RESTORE
Jump to: navigation, search
0.00
(0 votes)


To discuss or comment on this case study, please use the discussion page.


Location: 49° 14' 54", 5° 56' 12"
Edit location
Loading map...
Left click to look around in the map, and use the wheel of your mouse to zoom in and out.


Project overview

Edit project overview
Status Complete
Project web site
Themes Flood risk management, Habitat and biodiversity, Hydromorphology, Social benefits
Country France
Main contact forename Josée
Main contact surname Peress
Main contact user ID
Contact organisation Syndicat CRW Commune de Briey
Contact organisation web site
Partner organisations Onema, AERM, communauté de communes du pays de Briey, commune de Briey, Fédération de pêche 54
Parent multi-site project
This is a parent project
encompassing the following
projects
No
This case study hasn’t got a picture, you can add one by editing the project overview.

Project summary

Edit project overview to modify the project summary.


Les travaux sont composés de deux grandes opérations: d’une part, le reméandrage du Woigot sur un linéaire d’un kilomètre en amont du plan d’eau et, d’autre part, la création d’une rivière de contournement en rive gauche du plan d’eau sur 1,1 km de long.

L’opération de vidange du plan d’eau se déroule en deux phases. La première consiste à une vidange rapide. Lors de la seconde, plus lente (sur deux jours), un dispositif de ballots de paille est placé en aval des ouvrages pour filtrer les eaux. Une fois secs, les sédiments sont régalés sur deux zones du plan d’eau:

• en amont, de façon à créer une zone humide pour diversifier les habitats et favoriser l’autoépuration

• en aval, sur la future zone de l’amphithéâtre de verdure située en rive gauche.

Le barrage (clapet et digue de 92 m de long) a ensuite été détruit et les matériaux réutilisés sur place pour la construction de la nouvelle digue et de l’amphithéâtre de verdure. Deux ouvrages viennent remplacer l’ancien:

• en amont, un ouvrage de répartition des débits équipé d’un pertuis et d’une passe à poissons

• une digue latérale de 1 100 m avec, en aval, un ouvrage maçonné permettant de réguler les débits de sortie.

Le nouveau lit est créé en rive gauche du plan d’eau, d’une pente moyenne de 3,8 ‰. Les berges, sur ce nouveau lit, sont stabilisées par du génie végétal.

En aval du plan d’eau, le seuil de Caulre (hauteur de chute de 4 m) est remplacé par une passe à poissons composée de seize rangées de blocs franchissables par conception. En amont du plan d’eau, le seuil de Bonnes Fontaines (hauteur de chute de 1,1 m) est dérasé.

Le Woigot est taluté sur 1 000 m en amont du plan d’eau pour retrouver un cours d’eau sinueux avec un lit naturel d’une largeur de deux mètres (largeur de neuf mètres avant travaux). Les berges sont maintenues si nécessaire par du génie végétal et une ripisylve est plantée le long de la berge.

Monitoring surveys and results

Edit project overview to modify the Monitoring survey and results.


L’état initial est réalisé en 2012 par la Fédération de pêche de Meurthe-et-Moselle pour suivre les compartiments hydromorphologiques, biologiques (macrofaune benthique, peuplement piscicole) et physicochimiques. Ces mesures sont réalisées sur plusieurs stations situées en amont et en aval du plan d’eau, placées dans la zone des travaux et, en dehors, pour servir de témoin.

Le suivi post-travaux * est réalisé en 2015 par le même opérateur et doit être reconduit dans les années à venir. Les stations sont reprises de l’état initial et une est ajoutée dans le nouveau lit de contournement du plan d’eau.

Un an après travaux, l’hydromorphologie montre des faciès relativement homogènes et colmatés. Pour la faune macro-invertébrée benthique, une légère dégradation est observée entre 2012 et 2015. Ces phénomènes peuvent être liés à la phase chantier des travaux de restauration. Le suivi ultérieur permettra de détecter d’éventuelles améliorations. Concernant la physico-chimie, la qualité s’améliore légèrement entre 2012 et 2015 pour le paramètre nitrate mais cette amélioration est également constatée à la station témoin. L’origine de cette amélioration est vraisemblablement due à un changement de pratique agricole ou à une pluviométrie moins importante (diminution du lessivage des sols).

Le suivi des poissons, en amont immédiat du plan d’eau, donne des résultats assez positifs en 2015 en indiquant une recolonisation par la truite fario de milieux devenus favorables à cette espèce. Sur cette partie restaurée les espèces cyprinicoles sont moins représentées, ce secteur n’est donc plus influencé par le plan d’eau de la Sangsue. Le temps de réponse pour des travaux lourds de ce type peut demander plusieurs années avant que le cours d’eau retrouve un équilibre naturel. L’absence de ripisylve sur le bras de contournement, ainsi que le mode de gestion de l’ouvrage répartiteur, peuvent apparaître comme des éléments limitants.

Une partie du coût élevé des travaux est imputable à la valorisation paysagère souhaitée par la commune. L’autre partie est due à l’ampleur des travaux sur cours d’eau.

Le retour des habitants de la commune de Briey est très positif. La diversification des activités, dont l’accès à une zone humide, et la communication tout au long du chantier ont favorisé l’acceptation et l’appropriation du projet.

Lessons learnt

This case study hasn’t got any lessons learnt, you can add some by editing the project overview.


Image gallery


Le plan d’eau de la Sangsue et le bâti à proximité, en 2012 avant les travaux (Source: Pascal Volpez).
L’aménagement du lit du Woigot en amont du plan d’eau de la Sangsue en octobre 2012 (Source: Pascal Volpez).
Le Woigot au niveau du bras de contournement du plan d’eau sur le secteur amont en juillet 2013 (Source: Pascal Volpez).
Le plan d’eau avec la nouvelle digue et le lit du Woigot en octobre 2013 (Source: Pascal Volpez).
Passerelles créées sur dans le secteur amont du plan d’eau en juin 2013 (Source: Pascal Volpez).
ShowHideAdditionalImage.png


Catchment and subcatchment



Site

Name
WFD water body codes FRCR394
WFD (national) typology
WFD water body name
Pre-project morphology
Reference morphology
Desired post project morphology
Heavily modified water body No
National/international site designation
Local/regional site designations
Protected species present No
Invasive species present No
Species of interest
Dominant hydrology
Dominant substrate
River corridor land use
Average bankfull channel width category 2 - 5 m
Average bankfull channel width (m) 2
2 m
0.002 km
200 cm
Average bankfull channel depth category
Average bankfull channel depth (m)
Mean discharge category 1 - 10 m³/s
Mean annual discharge (m3/s) 1.4
1.4 m³/s
1,400 l/s
Average channel gradient category 0.001 - 0.01
Average channel gradient 0.002
Average unit stream power (W/m2) 13.7298
13.73 W/m²


Project background

Reach length directly affected (m) 2100
2,100 m
2.1 km
210,000 cm
Project started 2012/06/01
Works started
Works completed
Project completed 2014/06/30
Total cost category 5000 - 10000 k€
Total cost (k€) 5372
5,372 k€
5,372,000 €
Benefit to cost ratio
Funding sources Agence de l’eau Rhin-Meuse (AERM) : 60 %, Conseil régional de Lorraine : 30 %, Fonds FEDER : compensation pour les fonds non subventionnés (1 693 000  HT)

Cost for project phases

Phase cost category cost exact (k€) Lead organisation Contact forename Contact surname
Investigation and design
Stakeholder engagement and communication
Works and works supervision
Post-project management and maintenance
Monitoring



Reasons for river restoration

Mitigation of a pressure Aggregate/mineral extraction, Impoundments (not hydropower), Barriers to fish migration
Hydromorphology Continuity for organisms, Continuity of sediment transport
Biology Fish: Abundance, Fish: Species composition
Physico-chemical
Other reasons for the project


Measures

Structural measures
Bank/bed modifications Construction of a bypass channel, Dam removal, Creation of fish passes, Creation of lateral dike to regulate flows, Application of plant-engineering, Riparian planting
Floodplain / River corridor Remeandering, Creation of wetland
Planform / Channel pattern
Other
Non-structural measures
Management interventions The banks are maintained if necessary by vegetal engineering
Social measures (incl. engagement)
Other


Monitoring

Hydromorphological quality elements

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative

Biological quality elements

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative

Physico-chemical quality elements

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative

Any other monitoring, e.g. social, economic

Element When monitored Type of monitoring Control site used Result
Before measures After measures Qualitative Quantitative


Monitoring documents



Additional documents and videos


Additional links and references

Link Description
http://www.onema.fr/sites/default/files/pdf/rex r2 Woigot v6BD.pdf All information on this page is copied from the AFB, The French Agency for biodiversity.

Supplementary Information

Edit Supplementary Information

References

• Agence de l’eau Rhin-Meuse. Film du projet : https://www.youtube.com/watch?v=3TFwKbDQPVg

• Requalification du plan d’eau de la Sangsue à Briey - Avant- projet. Hydratec, Asconit Consultants, Agence Verdier-Tappia. Février 2011, 71 pages.

• Réunion de présentation du projet Woigot 2013. Plan d’eau de la Sangsue. Un réaménagement de grande envergure. Syndicat CRW. 2013, 31 pages.

• Étude globale de diagnostic du plan d’eau de la Sangsue à Briey. Rapport de phases 1 et 2. Fonctionnement du plan d’eau dans le bassin versant du Woigot et propositions d’aménagements. Bureau d’études Sinbio. Janvier 2009, 54 pages.